Un proche du président russe Vladimir Poutine lève 100 millions de dollars pour lancer une entreprise de mining Bitcoin en concurrence avec la Chine.

Comme Bloomberg l’a rapporté mardi, les projets, qui ont pris l’industrie de la cryptographie internationale par surprise, tournent autour de la création d’une nouvelle cryptomonnaie dite « Russian Miner Coin » ou RMC.
L’ICO émettra des jetons de RMC aux investisseurs en échange de Bitcoin et d’Ethereum et montre une volonté claire mais soudaine de la Russie de devenir une force sérieuse dans l’exploitation minière de Bitcoin.

« La Russie a le potentiel d’atteindre jusqu’à 30 pour cent de l’exploration mondiale de cryptomonnaie dans le futur », déclare Dmitry Marinichev, le proche du président Poutine, à Bloomberg.

 

Les implications de cette mouvement de la part du gouvernement russe, avec l’aide de Poutine, copropriétaire du CMR, sont considérables, le bitcoin devenant de plus en plus un enjeu géopolitique.

La réglementation des cryptocurrences dans le pays étant encore indécise, l’implication des sources gouvernementales dans une ICO de facto parrainée par le gouvernement suggère l’approbation de la création, de la circulation et de l’utilisation des cryptomonnaie dans les entreprises.

Une telle nouvelle contraste tout de même fortement avec les récentes décisions prises par ailleurs par les autorités russes. Par exemple, un tribunal de Saint-Pétersbourg, le mois dernier, a interdit la diffusion directe d’informations relatives à Bitcoin en public.

Le schéma du projet semble résister à la concurrence de la Chine, les prix de l’énergie en Russie étant en moyenne inférieurs à ceux de ses voisins de l’Est.

Articles sur le même sujet :

Pin It on Pinterest

Share This